Saint Jean de Luz - Commerce


save this search view saved searches new email alert My Favorites

Autrefois spécialisée dans la pêche de haute mer, Saint Jean de Luz tirait profit de la transformation et de la conservation de poissons. Après la pêche à la baleine et à la morue, le port de Saint Jean de Luz fut successivement premier port sardinier et thonier français dans les années 1940 et 1950. Aujourd'hui, le port est modernisé pour laisser plus de place à la plaisance mais la criée et le mareyage sont encore d'actualité

La ville a cependant recentré son économie sur les bénéfices apportés par le tourisme. Le secteur des services, en forte demande, justifie l'expansion des commerces : hôtels, restaurants, golfs et autres lieux de consommation de loisirs. La situation géographique de Saint Jean de Luz et l'atout majeur de la côte atlantique ont amené la ville à favoriser un commerce afférent aux activités touristiques liées à la mer. L'Aquitaine est même surnommée la Glissicon Valley, du fait du commerce qui a émergé avec les sports de glisse, de plus en plus prisés dans cette région. Des pôles de développement d'industries consacrées à la production et au commerce de matériel de sport (sports de glisse et aquatiques) sont nés et prospèrent désormais autour de Saint Jean de Luz. La proximité avec l'Espagne encourage les échanges transfrontaliers et permet aux industries locales de s'exporter facilement au-delà de Saint Jean de Luz, via Biarritz et Bayonne

Les commerces de Saint Jean de Luz incluent des hypermarchés et supermarchés mais aussi des commerces de proximité en grand nombre : le centre-ville est le vecteur de 62 % du chiffre d'affaires du commerce. La qualité de ces commerces a non seulement entraîné la fidélisation des Luziens, mais aussi celle des touristes et des habitants des communes environnantes. Les Halles de Saint Jean de Luz sont notamment réputées, et depuis le XIXe siècle, attirent quotidiennement les chalands, en perpétuant le commerce alimentaire artisanal. Saint Jean de Luz vit dans l'air du temps : la ville exploite son emplacement géographique stratégique et ses points forts traditionnels, tout en optimisant ses atouts par la création d'activités industrielles et commerciales en lien avec les pratiques de consommation actuelles.